2 Comments

  1. Bonjour ,
    c’est une question très profonde, la question du pardon. Personnellement j’ai vécu il y a quelques années une grande trahison de la part de ma meilleure amie. Il m’a fallu du temps et un travail sur moi pour pouvoir passer à autre chose. Je n’aime pas trop le terme pardon qui donne l’impression que l’un (celui qui pardonne) se place au dessus de l’autre (celui qui est pardonné) en lui donnant un consentement sur ses actes, bref je préfère le terme acceptation.
    J’ai réussi à accepter le comportement de mon ex meilleure amie le jour où j’ai accepté 2 choses :
    1. que chaque personne fait du mieux qu’elle peut en fonction de ce qu’elle a appris dans sa vie, de son éducation, de ces expériences de vie qui l’ont construit et qui lui font aujourd’hui avoir ces attitudes là, même si elles ne sont pas correctes . Avec le recul on se rend compte que chaque personne a toujours une bonne raison d’agir comme elle agit (elle ne sait pas faire autrement, par peur, etc..) et c’est toujours lié à un passé, forcément pas toujours rose qui lui font être aujourd’hui une personne pas toujours rose
    2. que j’avais moi aussi été responsable de ce comportement. parce que dans une relation on est toujours plusieurs, en l’occurrence ici on est deux, et que l’un agissant en fonction de ce que l’autre fait, les actes sont donc toujours liés.
    Pour m’expliquer plus clairement, si une personne prend le pouvoir sur l’autre en agissant de manière malsaine, c’est aussi parce que l’autre lui a laissé cette place en étant plus effacé, en évitant de faire des histoires par exemple. On est responsable des personnes qu’on laisse entrer dans nos vies, on est responsable de la place qu’on leur attribue, on est responsable de ne pas toujours voir la vérité. C’est dur à accepter cette responsabilité mais pourtant elle m’a permis moi de sortir de la colère contre cette personne et d’accepter que nous avons fait du mieux que nous avons pu à ce moment là de notre vie.
    cette expérience m’a fait beaucoup de mal et pourtant quelques années après j’ai eu envie de lui dire merci parce que grâce à cette trahison j’ai rencontré des psy, j’ai fait un travail sur moi, j’ai tellement appris sur moi que ma vie a été complètement chamboulée, en mieux 😉 et aujourd’hui je sais que c’est cette trahison qui a été le point de départ !

    • Bonjour Delphine,
      Je trouve l’idée d’utiliser le mot « accepter » plutôt que « pardonner » très intéressante, même si pour beaucoup de personnes le pardon n’est pas vécu comme donné « d’en haut ». Mais c’est important de le mentionner. Parce que se placer « au-dessus » dénote sans doute aussi de la colère, de la part de celui ou celle qui pardonne (ou accepte), ou en tous cas traduit, je crois, une relation qui n’est pas dans la simplicité de l’égalité.
      Quant à la responsabilité, c’est juste… mais c’est à discuter, notamment par rapport aux proportions et aux conséquences que cette idée peut amener. J’ai d’ailleurs prévu un article sur le sujet. Donc à bientôt j’espère !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *